Guérande libérée vous parle

En réaction à l’interview donnée ce mercredi 21 décembre 2011 par Christophe Priou, Député-Maire de Guérande à une radio bauloise concernant le projet de retrait de Pornichet de la Communauté d’Agglomération de Saint-Nazaire (CARENE) en vue de rejoindre la Communauté d’Agglomération CAP ATLANTIQUE

par Jérémie Rabiller, Délégué Départemental Club Nouveau Siècle Atlantique

Priou a le toupet d’invoquer De Gaulle pour masquer une basse opération politicienne : être le seul à briguer le mandat de député de la 7ème circonscription de la Loire-Atlantique sans être gêné par Belliot.
En 2010, Priou se targuait de réunir CARENE et Cap Atlantique. Quant à l’unité de territoire, Pornichet doit plus à Saint-Nazaire dans sa création qu’à La Baule. Le dénigrement systématique n’est pas un argument.
Consultation peut-être ; campagne électorale personnelle, non.

Monsieur Priou nous a habitué à sa démarche serpentine. Mais là, il a atteint le sommet de son art.
Quel beau changement de cap, Monsieur Priou !

Vous pouvez retrouver cette réaction sur le site www.pornichet-infos.fr dans l’article “Front commun pour le Oui ?” du 21 décembre 2011

Pornichet, Descente aux enfers

Par Jérémie RABILLER, Délégué Départemental
Club Nouveau Siècle Atlantique

Devant le silence de l’UMP dispersée, Belliot fait dire à son entourage qu’il briguerait la députation en 2012 si on ne lui facilitait pas l’entrée à Cap Atlantique et si on ne lui garantissait pas sa réélection sous la bannière de la majorité présidentielle lors des élections municipales 2014.

Belliot est conscient que son attitude commence à indisposer les pornichétins et qu’il ne lui suffira plus des louanges de quelques dévotes énamourées pour retrouver un statut de chef de file.

Il ne faut pas se cacher que Pornichet descend aux enfers. C’est à coups d’emprunts que l’on masque les difficultés de fin d’année. Encore 3 millions € d’endettement au dernier conseil. Nous sommes passés de 3,5 à 9 ans d’endettement, soit 23 millions € de dettes cumulées en moins de 3 ans de gestion Belliot!

Pourtant, on continue à payer 30.000 € de conférences-spectacles à l’hippodrome avec petits fours et champagne organisées par un courtisan. Avec Belliot, tout fout le camp même le sable fibré de l’hippodrome pourtant protégé par des pompes payées 5,7 millions € par les contribuables et qui se révèlent inefficaces à la moindre pluie.

Il est temps de combler la fracture qui divise les pornichétins et qu’une consultation partisane risque d’aggraver.

Des ronds dans l’eau

Une campagne agite le petit monde des courtisans du Maire de Pornichet : sortir Pornichet de la CARENE. Telle Jeanne d’Arc, Belliot a perçu des voix qui le poussent à demander asile à CAP ATLANTIQUE. Il y aurait donc un référendum le 29 janvier 2012 mais peut-être en février, par méconnaissance des délais légaux, quel amateurisme ! Le Maire plaide pour l’unification de la baie, concept qu’il vient de découvrir. Il jure qu’il ne songe pas à faire une opération financière et vient de se découvrir une nouvelle passion, la solidarité intercommunale dont il ignore le sens. Belliot vient d’inventer sa propre réforme des collectivités territoriales. Le Préfet pourrait s’interroger sur cette initiative saugrenue alors qu’il encourage la création d’un vaste bassin de vie et d’emploi allant de Fégréac à Pornic et de Savenay au Croisic. Le Maire de Pornichet masque-t-il ainsi les carences de sa gestion et prépare-t-il une opération politicienne à son seul profit, comme d’habitude?
Jérémie RABILLER, Délégué Départemental Club Nouveau Siècle

Le Cercle des Gaullistes sociaux

La branche bauloise du Club Nouveau Siècle, un espace de réflexion, issu de l’âme du Général vient d’être officialisée par le président Bernard Reygrobellet sur la Presqu’île.

Le terme « de gaullistes sociaux » est sorti de la bouche du Général de Gaulle en 1943 et prendra toute sa dimension à la date de son retour au pouvoir en 1958, phrase moins célèbre toutefois que le « je vous ai compris » prononcé lors de son déplacement en Algérie la même année.
Le mouvement se veut à l’époque dans une démarche humaniste, le citoyen doit obtenir les retombées sociales de chaque progrès économique. Le Club en sommeil réapparaît en 2001 grâce à la volonté de Bernard Reygrobellet et d’autres fidèles.
Il est constitué de 3 000 membres et se veut, selon son président : « à forte tendance humaniste, nous sommes un réseau d’influence. En 2 007, nous avons soutenu Nicolas Sarkozy qui l’a emporté avec 53 % des suffrages ».
Aujourd’hui, le patron du Nouveau Siècle se dit sans état d’âme. « Nos politiques doivent se prononcer et avancer ». Il ajoute : « Le social est un domaine universel, la droite n’a rien à envier à nos adversaires, même si on reste sur notre faim ».
Même s’il a voté Mitterrand en 1981, il enchaîne sur : « à l’époque, la gauche était un espoir. En arrivant au pouvoir, elle a massacré la France ». Mais, il explique aussi que « le capitalisme triomphant, ce n’est pas ça non plus ».
Bernard Reygrobellet poursuit en évoquant qu’il n’a pas tout compris au terme de « droite moderne » même, si on peut critiquer, ce n’est pas pour cela que l’on divorce, il faut avoir la fibre sociale ».
« Le gaullisme est mort avec la disparation du Général, il reste la pensée gaullienne », c’est ce que défend le Club Nouveau Siècle avec trois valeurs essentielles « l’indépendance, la respectabilité de l’État et la justice ».
Force de propositions et de solutions, une sorte de troisième voie, le Cercle a écrit au président de la République proposant son soutien pour 2012 ainsi qu’à Jean-Claude Gaudin. « Car, sans élu, nous n’existons pas », c’est du donnant donnant, des places éligibles contre « l’assistance » du mouvement.
Sans réponse, le comité directeur qui doit se réunir en octobre pourrait alors décider de choisir un autre candidat à défendre, mais, la confiance semble régner.
Le responsable du Club reste pessimiste sur un autre point, le taux de participation aux prochaines présidentielles et il craint qu’une cohabitation se mette en place, par contre, il n’a aucun doute sur une victoire de la droite.
Proche de l’UMP, le Club Nouveau Siècle s’installe donc dans le département et veut rayonner à partir de la Baule Escoublac et Pornichet. Pour son délégué en Loire-Atlantique Jérémie Rabiller, il faut faire vivre le mouvement : « Nous allons organiser des débats et des tables rondes, des conférences sur les questions, sociales, sur l’Europe, la justice sociale, le développement durable et sur le rayonnement de la France à l’étranger ».
Notons que le Club Nouveau Siècle reçoit le soutien du conseiller général Gatien Meunier, il était présent à la réunion de présentation dans un des salons de l’hôtel Ibis de Pornichet.

Pratique
www.club-nouveau-siecle.org

Source :http://www.pornichet-infos.fr/  Auteur : JRC | 26/09/2011 |

L’Ambition Sociale, Interview de Bernard Reygrobellet

L’Ambition Sociale par Bernard Reygrobellet, Président du Club Nouveau Siècle.

Une interview du 9 octobre 2011 réalisée par Mme Martine Vaillant Prot, rédactrice de Presse Océan Saint-Nazaire (44) avec le concours d’Eric Lescaudron, correspondant Presse Océan à Pornichet

Extraits, B. REYGROBELLET :
…Et Laurent WAUQUIEZ, malgré le fait qu’il soit d’une intelligence remarquable, n’est pas légitime pour traiter du social. Il n’a jamais travaillé hormis dans des places réservées. Il n’a pas une bonne approche

…Quel serait le meilleur Président?  Il devra avoir une grande ambition sociale ; augmenter le pouvoir d’achat car comment demander aux salariés un effort sans équité. Travailler plus pour gagner moins, ce n’est pas possible

Vous soutiendrez Nicolas SARKOZY ? Ce n’est pas parce que les choses nous déplaisent que nous allons divorcer. Nous lui avons écrit pour savoir si nous avons une place dans le système…On attend sa réponse et on décidera ensuite...”