Mirliton ouvert à Mme Nadine Morano

Bernard Reygrobellet, President Club Nouveau Siecle
par Bernard Reygrobellet, Président du Club Nouveau Siècle

Avec consternation on se voile la face
Depuis que vous avez osé parler de race
Et en estampillant “Nadine Morano”
Ce qu’aurait pu signer Arthur de Gobineau.

Etait-ce l’ignorance ou la provocation
Qui a fait naitre en vous l’ignoble locution
Chez Ruquier, dans la nuit de sam’di à dimanche,
“Ainsi La France est un pays de race blanche”.

Pays de Race blanche ??? Ignorante Nadine !!!
Passe encor de parler de race chevaline,
Parlez-nous donc des chiens, des chats, des animaux,
Mais laissez les humains en dehors du tableau !!!

Vous n’avez vraiment pas l’esprit de Célimène,
Car vous sauriez alors ce qu’est la race humaine.
Nous étions pourtant prêt Nadine à vous aimer
Mais même Alceste, ici, vous aurait condamnée.

Rimbaud associait les couleurs aux voyelles :
“A noir, E blanc…” Eh bien ? Les lettres sont plurielles
Chacune se distingue et toutes se rassemblent !
Qui peut parler de race alors qu’on se ressemble ?

En vous croyant élue pour être la rivale
Des thèses soutenues par le Front National
Vous avez absorbé le fiel et le poison
Qui fondent ses idées et fabriquent les cons.

Rappelez-vous Nadine, à l’acte I, scène un,
Ce que Philinte dit de Célimène enfin :
“De qui l’humeur coquette, et l’esprit médisant,
Semblent si fort donner dans les moeurs d’à présent.”.

Bernard Reygrobellet
Paris, 30 septembre 2015

Daesh, le grand bond en arrière

SE Bernard DORIN
Son Excellence Monsieur Bernard DORIN, ancien Ambassadeur de France et Président de la Commission internationale du Club Nouveau Siècle est intervenu lors du Conseil National du Club Nouveau Siècle réuni le 5 février 2015 à Paris sur le thème “Daesh, un grand saut, un grand retour en arrière”.

Vous trouverez dans le compte rendu ci-dessous, les principaux points développés par M. DORIN :
1) La nature de Daesh
2) La situation sur le terrain
3) Le renversement des alliances
4) L’avenir de Daesh

Le compte rendu de ce conseil national du 5 février dernier que vous pouvez télécharger ici.

Conseil National CNS 7 fervrier 2015

Le calendrier des prochains rendez-vous du Club Nouveau Siècle porteront sur :
– La culture de « La fête du printemps», nouvel an chinois» destinée à mettre en évidence l’Amitié Franco-chinoise, déjeuner – débat présidé par Son Excellence, Monsieur Zhai Jun, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République Populaire de Chine en République Française, Salon Pourpre du restaurant du Sénat, vendredi 13 février 2015. Organisé par l’Association Nationale des Collaborateurs de Ministres et de Parlementaires (A.N.C.M.P.) ;
– La laïcité qui sera l’objet une conférence prononcée par Monsieur Daniel Keller, Grand Maitre du Grand Orient de France [G.O.D.F.] lors de notre prochain Conseil national le mercredi 20 mai 2015 dans un salon du Sénat avec la participation à ce dîner des membres de l’Association Nationale des Collaborateurs de Ministres et de Parlementaires [A.N.C.M.P.].
– La conférence donnée par Didier Doucet sur «L’Afrique à l’heure de la mondialisation» (Conseil national du samedi 20 juin 2015 à Paris / Montmartre).

Le Président Bernard REYGROBELLET conclut le Conseil national, en remerciant les nombreux participants et en annonçant le thème retenu pour l’Assemblée générale d’octobre qui entendra un exposé sur « L’école de la République ».

Présence du Gaullisme de Gauche

Bernard CahenIl est pittoresque de constater qu’aujourd’hui tous ceux qui ont combattu le Gaullisme viennent s’en revendiquer, ce qui prouve très largement que ceux qui ont défendu les idées gaullistes étaient bien fondés à le faire.

Quant au Gaullisme de gauche, c’est-à-dire le vrai Gaullisme, comme disait René Capitant, il est aujourd’hui curieusement revendiqué par des personnes de tous horizons.

Les survivants de l’UDT ne sont guère nombreux, mais ils existent encore, ne serait-ce que notre ancien Président du Sénat, Christian Poncelet.

Nous regrettons tous le décès de notre ami Philippe Dechartre, mais ceux qui constituent la vieille garde de l’UDT entendent ne pas laisser dire et faire n’importe quoi en son nom.

Comment, en ces moments difficiles, la France dans sa totalité ne peut-elle pas penser à la vision qu’aurait eu le Général de cette France qui est tombée si bas, tant sur le plan économique que social ? Qu’aurait-il pensé d’une politique internationale qui recule, puis avance, sans que l’on ne comprenne l’idée principale qui la guide ?

Tout le monde aujourd’hui veut se réclamer du Général de Gaulle :
. Monsieur Dupont-Aignan, pourtant bien loin dans le cadre de son conservatisme de droite, des idées du Général ;
. Monsieur Fillon qui a certes été très proche du Gaullisme social et qui aujourd’hui, dans ses atermoiements, ne peut se revendiquer d’un homme qui avait une politique à longue vue ;
. Le Président Sarkozy dont on ne peut s’empêcher de constater, quelle que soit la sympathie qu’on lui porte, que, par moments, il considère que le Gaullisme est mort et qu’à d’autres moments, quand cela l’arrange, il se revendique du Général ;

Comment accepter que certains caciques du Parti Socialiste n’hésitent pas à revendiquer l’image du Général alors que leur parti était un adversaire déclaré ?

N’avez-vous pas été stupéfaits par l’appel lancé par Ségolène Royal le 23 juillet 2011 aux voies gaullistes ?

Comment le Général accepterait-il aujourd’hui de constater le nombre de parlementaires qui cherchent à esquiver leurs obligations fiscales ainsi qu’un parti politique se revendiquant en partie de lui qui semble s’être appuyé sur des contrats reposant sur de fausses prestations ?

Comment pourrait-il survivre aux déclarations du sieur Philippot voulant créer un lien entre le Gaullisme et le Front National ?

On aura tout vu : les « collabos » d’hier fusionnant dans le même mouvement avec des jeunes se prétendant héritiers du Gaullisme !

Comment pourrait-il apprécier une partie de la magistrature qui ne pense qu’à faire tomber les hommes politiques, adoptant une conception de la séparation des pouvoirs que Montesquieu n’avait évidemment pas prévue ?

Aurait-il accepté que le pouvoir judiciaire s’oppose au pouvoir du peuple ?

Comment aurait-il réagi devant l’effondrement de notre économie et la fuite de ses jeunes ?

Le Général qui avait prôné une politique de modernisme, d’ouverture de la société, qui avait mis à côté de lui Georges Pompidou à l’origine de la plupart des grandes réalisations de la Vème République, réalisations que l’on veut remettre aujourd’hui en cause, comment aurait-il réagi ?

Quelle ne fut pas par ailleurs la surprise des anciens de l’UDT de constater que le 27 août 2014 un appel était lancé par l’Union Démocratique et Travailliste, caricature de l’Union Démocratique du Travail !

Ses initiateurs, qui ne mentionnent pas leurs noms, sont purement et simplement des usurpateurs. Ils se réclament d’André Malraux, de René Capitant et de Louis Vallon. De quel droit ?

Ils comptaient rassembler de nombreuses adhésions. Nous aimerions savoir combien ils en ont faites ?

Que leur objectif soit sympathique, certes. Que lorsqu’ils veulent refonder une gauche qui entendrait associer la justice sociale avec l’amour de la France et de son peuple, nous ne pouvons évidemment qu’être d’accord, mais pourquoi avoir créé une parodie des partis sans prendre contact avec ceux encore là pour défendre les idées du Gaullisme de gauche ?

Aujourd’hui, je pense que devant l’effondrement de notre pays et de notre société, il y a la place pour un renouveau du Gaullisme. Un appel devrait être lancé par tous ceux qui peuvent réellement s’en revendiquer, même s’ils n’ont pas toujours été proches de nous, pour rassembler les Français, non point évidemment derrière le Général de Gaulle, mais derrière la conception qui était la sienne de la France, la hauteur de vue qu’il avait, l’honnêteté qu’il montrait. Cet appel devrait être initié et passer par-dessus les partis existants.

Il convient de recréer une âme à ce vieux pays, d’appeler les Français à savoir abandonner leurs privilèges quand l’intérêt national est en jeu. La France doit regagner sa place dans le jeu économique des nations.

Oublions les divisions politiciennes ; redonnons un sens à la politique de la France en l’ouvrant sur l’avenir.

Que ceux qui croient réellement en la France et qui ont un pouvoir médiatique, quelle que soit leur place dans la société, lancent cet appel. Les chances d’aboutir existent. J’ai encore de l’espoir …

Bernard CAHEN,
Membre du Conseil de présidence du Club Nouveau Siècle
Ancien Membre de la Délégation Exécutive de l’UDT
Ancien Membre du Comité de l’UNR-UDT
Président d’Honneur de l’UNION INTERNATIONALE DES AVOCATS

Conférence-débat Vendredi 24 octobre à 19 h. à Soissons (Aisne)

Equipe du Nouveau Siecle Picardie

de gauche à droite, les organisateurs de cette rencontre : Alain Cremont, Maire de Soissons, Frédéric Alliot, Maire-adjoint de Saint Quentin et Sophie Letrillard, Conseillère Régionale, Maire-Adjointe de Soissons

Invitation Délégation Club Nouveau Siecle Picardie 24 oct 2014

Invitation Nouveau Siecle Picardie 24 oct 2014

“La Participation, une nouvelle audace” par Gérard Larcher

Gérard Larcher, nouvellement élu Président du Sénat, ancien ministre, présidait la seconde table ronde portant sur le thème : “Une nouvelle audace” dans le cadre du colloque “La participation, l’audace d’un nouveau pacte social”, organisé par le Club Nouveau Siècle, le 4 décembre dernier à l’assemblée nationale.

A

“Bonapartisme ou Constituante”

Embleme République Française

Embleme Bonapartisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 


“Bonapartisme ou Constituante”
C’est le thème de la Conférence sur lequel est intervenu André Bellon, Polytechnicien (X 1963), Ingénieur civil des Ponts et Chaussée et ancien administrateur de l’INSEE.
André Bellon fut par ailleurs, Député socialiste des Alpes de Haute Provence aux législatives de 1981,1986 et 1988.

Conseil National 5 juillet 2014

(de gauche à droite, André Bellon, Bernard Reygrobellet, Christian Bigaut)

André Bellon, dans une contribution donnée au monde diplomatique d’avril 2014 qui analysait un accroissement de la crise de la démocratie, c’est-à-dire l’élargissement du fossé entre les citoyens et leurs représentants.

Retiré de la vie politique, il critique les dérives du parti socialiste et de la vie politique, devient un des fondateurs en 2006 du groupe de réflexion « République » puis, en 2007, fonde l’association pour une Constituante dont il est le président.

Cette association appelle le peuple français à modifier les institutions et à se réapproprier la vie politique autour d’une assemblée constituante et l’élaboration de cahiers de doléances.

André Bellon après avoir remercié le président de son invitation, justifie son choix d’en appeler au peuple en stigmatisant l’attitude des pouvoirs publics concernant le traité constitutionnel européen (TCE) rejeté par le peuple lors du référendum de 2005 et approuvé ensuite par le parlement. Il dénonce le rôle des élites qui prétendent savoir et décider au nom du peuple alors qu’elles ne sont nullement infaillibles (cf. Haberer et le crédit lyonnais avec l’absence de contradictoire des dirigeants qui pensent tous de la même manière). Cette manière de scinder entre ceux qui savent et ceux – beaucoup plus nombreux – qui ne savent pas, conduit à l’arrivée au pouvoir des démagogues qui bénéficient de l’absence de débat réel et de la frustration des ostracisés.
Il cite la participation populaire aux forums de discussion du traité constitutionnel pour se faire une idée en écoutant et participant aux discussions et confrontations d’opinions.
La Constituante est le moyen de retrouver l’esprit collectif pour peser sur la réalité. Il rappelle les six précédentes (1789 – 1848 – 1875 – 1945 et les deux de 1946).

Pour André Bellon il faut refaire confiance au peuple, revenir à une égalité et à une fraternité faute de quoi le régime sera de plus en plus antidémocratique et répressif.

L’homme doit rester maitre de son destin, la démocratie implique des débats et contradictions que les institutions doivent résoudre sans les nier.
(pour lire la suite, Cf. Le Procès Verbal du Conseil National du 5 juillet 2014 en téléchargement situé en fin de ce post).

Contribution de notre Délégation Atlantique au Conseil National
Lors de ce Conseil National, notre délégation Atlantique a remis une contribution portant sur l’avenir de notre mouvement, à Bernard Reygrobellet, Président et Christian Bigaut, Secrétaire Général, que vous trouverez ci-dessous :Nouvelle image (13) Nouvelle image (13)Le message vidéo de Xavier Bertrand, ancien Ministre, Président d’honneur du Nouveau Siècle.
N’ayant pu être présent à ce conseil national, un message vidéo de Xavier Bertrand a été diffusé lors de ce Conseil National :

Le Procès Verbal du Conseil National du 5 juillet 2014
Vous pouvez également télécharger le Procès verbal de ce Conseil National du 5 juillet 2014, en cliquant sur l’image ci-dessous :PV Conseil National 5 juillet 2014Nouvelle image

Contibution du Nouveau Siècle AtlantiqueContibution du Nouveau Siècle Atlantique

“Bonapartisme ou Constituante”

Logo CNS national

 

Le prochain Conseil National du Club Nouveau Siècle se tiendra le samedi 5 juillet 2014 à partir de 9h45 jusqu’à 13h au 238, rue de Vaugirard à Paris 15ème.

 


Le thème du débat portera sur “Bonapartisme ou Constituante”.

Embleme République Française

Embleme Bonapartisme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ordre du jour de ce Conseil National :
1) Conférence débat d’André Bellon sur le thème : « Bonapartisme ou Constituante » :
Sous ce titre choc qu’il avait déjà utilisé pour son article publié dans le Monde diplomatique d’avril 2014, André Bellon nous invite à débattre sur la situation plus qu’incertaine de la démocratie. Ce polytechnicien, ancien président de la Commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, préside aujourd’hui l’Association pour une constituante.
André Bellon considère depuis déjà longtemps que la situation actuelle nous conduit inévitablement à des formes de vie publique de plus en plus autoritaires si on ne rétablit pas ce qui fait le fond de la démocratie : la souveraineté populaire. Celle-ci impose, selon lui, le retour à la case peuple par l’élection en France d’une Assemblée constituante au suffrage universel.

Vous trouverez ci-après la liaison vidéo vers l’intervention de M. Bernard Reygrobellet, Président du Club Nouveau Siècle, lors du rassemblement organisé le 27 mai par l’Association pour une constituante présidée par André Bellon qui commémorait le vote négatif des français au traité Constitutionnel européen de mai 2005, dans le jardin des Tuileries, à côté de la plaque qui célèbre la proclamation de la République le 22 septembre 1792.

2) Essai de projection du club Nouveau Siècle à valoir pour la rentrée 2014
Suite à l’actualité de ce 1er semestre : France, U.M.P et disparition de notre fondateur.

Lien de téléchargement de la convocation au Conseil National CNS du 5 juillet 2014 (document sous pdf).

73ème anniversaire de l’appel du 18 juin 1940

Appel du 18 juin 1940 : l’appel à la résistance du général de Gaulle

General De-Gaulle-Appel-18-juin 1940Le 18 juin 1940, le général de Gaulle lance son célèbre appel à la Résistance sur les ondes de la BBC  depuis Londres : refusant la capitulation de la France face à l’ennemi nazi, le général de Gaulle rejoint Londres afin d’y poursuivre le combat.
Le 18 juin, il lance depuis la BBC son célèbre appel à continuer la lutte, acte fondateur de la France Libre : “Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s’éteindre et ne s’éteindra pas“.

Le 18 juin 1940 le général de Gaulle lance son appel à la Résistance depuis Londres, sur les ondes de la BBC. Cet appel n’a pas été enregistré, mais les suivants celui-ci datant de juillet 1940, tiré des archives Gaumont Pathé.

L’affiche “à tous les Français” ayant suivi l’appel du 18 juin 1940

Appel_du_18_juin_1940

Le 17 juin 2005, l’affiche “A tous les Français” a été inscrit par l’Unesco au Registre Mémoire du Monde.

A travers des récits et témoignages, des analyses d’historiens, des repères, des documents (L’affiche “A tous les Français”, les manuscrits de l’appel, vidéos d’appel qui ont suivi le18 juin,…) redécouvrez cette date historique qui demeure le symbôle de la Résistance dans le dossier en ligne élaboré par la Fondation Charles De Gaulle

 

 

 

Les paradoxes du printemps 2014 par Alain Terrenoire

Alain TerrenoireSi aux européennes les citoyens français ont majoritairement délaissé les urnes ou se sont livrés, pour un quart d’entre eux, aux remugles des années trente, ils n’en ont pas moins célébré, douze jours après dans le faste, les douloureux souvenirs engendrés par les nationalismes de 1914 à 1945.Comme nous n’en sommes plus à un paradoxe près, quoi de plus naturel que d’inviter aux mêmes cérémonies des gouvernants qui n’ont cessé ces derniers mois de s’invectiver, et  pire encore de s’envoyer, par le truchement de faux anonymes, des criminels provocateurs ? La diplomatie française qui eut ses heures de gloire et qui contribua à façonner le monde, s’active désormais  dans l’entremise, les bons offices et l’intermédiaire.
N’aurait-il pas mieux fallu dire, avec nos partenaires européens, aux deux protagonistes d’une guerre froide réchauffée :

“Bas les pattes en Europe, respectez notre indépendance et nos frontières”.

Faut-il être dénué de la moindre ambition d’exister pour l’Europe comme puissance libre et souveraine pour en appeler au retour de la domination américaine pour les uns et à l’indulgente compréhension à l’égard de l’expansionnisme russe pour les autres.

Infiniment reconnaissants au peuple américain et au peuple russe pour les sacrifices consentis pour libérer l’Europe du nazisme, les européens doivent-ils, soixante dix ans après, en revenir aux méthodes de Roosevelt, Truman et Staline pour mettre de l’ordre chez eux ?

Que les européens le sachent, une fois pour toutes, l’Europe se fera par elle-même, s’ils en décident ainsi, sans le concours de qui que ce soit, et surtout sans celui de ses grands «  protecteurs «  du XXe siècle.

Et, en paraphrasant Valéry, nous en appelons aux européens désemparés : «  le vent se lève  et de nouvelles tempêtes s’annoncent, il nous faut tenter l’Europe ! » .

Alain Terrenoire

Président de l’Union PanEuropéenne Internationale
Vice-président du Club Nouveau Siècle

Vous trouverez en téléchargement, le compte rendu du Conseil National du Nouveau Siècle du 19 mai dernier : “SG 1408 PV CN thème Europe du 19 mai

Fillon : hommage aux gaullistes de gauche

Alain Terrenoire“…L’ancien Premier ministre UMP François Fillon a rendu hommage ce soir aux “gaullistes de gauche”, pour leur rôle comme “courant de pensée” au sein du mouvement gaulliste,(…).

Les “gaullistes de gauche” sont “un courant de pensée qui a eu sa part d’influence dans les débats qui traversèrent le mouvement gaulliste”, a déclaré Fillon. L’ancien chef du gouvernement s’exprimait en remettant les insignes d’Officier de la légion d’honneur à Alain Terrenoire, président de l’Union pan-européenne, et ancien député gaulliste, dont le rôle, selon lui, a “été déterminant” dans ce mouvement, notamment comme auteur de la proposition de loi contre le racisme de 1972.

“A l’heure où les élus sont si injustement décriés, je veux dire que la politique n’est pas seulement faite de ces bouillonnements qui saturent notre champ de vision”, a dit le député de Paris.
(…)
L’ancien Premier ministre a rendu hommage à “la démocratie chrétienne éprouvée par l’action gaulliste”, caractérisant le parcours de Terrenoire. Il a évoqué “la synthèse entre l’indépendance nationale et l’idéal européen, synthèse entre efficacité économique et justice sociale, synthèse enfin entre l’ordre qui garantit unité et stabilité et la dignité humaine avec ses droits sacrés qui ne doivent pas être broyés sous le poids du conformisme et du déterminisme”.

De nombreuses personnalités gaullistes et de l’UMP ont participé à la cérémonie, parmi lesquelles le président des députés UMP Christian Jacob, l’ancien président du Conseil constitutionnel Yves Guéna, et l’ancien ministre Robert Poujade…”

Source de l’article : www.lefigaro.fr publié le 17/09/2013 à 22:15

Le Président National du Club Nouveau Siècle en visite en Loire-Atlantique

Visite surprise de Monsieur Bernard REYGROBELLET (au centre), Président du Club Nouveau Siècle, membre du conseil national et du bureau politique de l’UMP, Club associé à ce mouvement.

Bernard Reygrobellet (au centre) rencontre la délégation Atlantique du Club Nouveau Siècle à Pornichet

Après avoir consulté les membres de la délégation du Club Nouveau Siècle Atlantique et rencontré les parlementaires de la région (M. Christophe PRIOU, Député-maire de Guérande et M. Gatien MEUNIER, Conseiller Général du canton La Baule-Escoublac Pornichet), M. Bernard REYGROBELLET a convoqué le vendredi 17 mai 2013, les journalistes à une conférence de presse dans les locaux de l’hôtel Ibis à Pornichet

Le message du Président REYGROBELLET :
M. Bernard REYGROBELLET s’est interrogé sur la non consistance des programmes des différents candidats locaux et se trouve dans l’impossibilité dans ce cas, de définir une règle de conduite pour les prochaines échéances électorales.

Dans tous les cas, il a appelé à se ranger derrière les propositions du comité départemental de l’UMP et pour peu que celle-ci prenne une décision claire et appelle dans ce cas, à se ranger derrière la liste arrivée en tête sur le plan local.

Pour Nantes le Président Reygrobellet n’a pas caché son souhait de voir investie comme tête de liste Marie-Anne Montchamp.

Concernant Pornichet, le résultat de ses divers échanges, ne permet pas actuellement d’édicter une règle de conduite claire et précise.
Trop d’incertitude règne encore sur les programmes des différents candidats potentiels, en ce qui concerne les sujets les plus débattus dont le retrait de Pornichet de la Carene et la collaboration avec les communes et intercommunalités voisines.
Tout ceci fait qu’un énorme embarras subsiste car cette commune présente un déficit d’image inquiétant.

Le Club Nouveau Siècle est un club associé à l’UMP et non un mouvement politique.
Ce club a reçu le renfort de plusieurs députés : une dizaine en 2013.
L’ancien ministre Xavier Bertrand nous fait bénéficier utilement et efficacement de son expérience qu’il avait acquis en tant que ministre des affaires sociales et de l’emploi.

Bernard REYGROBELLET: « nous avons pris notre régime de croisière et nous attendons fermement les programmes de chaque candidat sans exclusive »

Le noyau de notre réflexion reste « la participation gaullienne » étendue à l’organisation du travail et à la détermination de l’utilité de l’homme dans l’entreprise.

A travers nos adhérents, nous orienterons notre participation à toutes les échéances électorales qui nous attendent sans nous sentir dépendants d’une doctrine.

Lien vers les articles de presse :
Media Web
Pornichet : Bernard Reygrobellet, président national du Club nouveau siècle visite la Loire-Atlantique

Un nouveau Bureau national pour le Club Nouveau Siècle

L’assemblée générale du Club Nouveau Siècle qui s’est tenue samedi 15 décembre 2012 à Paris, a désigné un nouveau bureau national.
Aux côtés de Bernard Reygrobellet, Président, Jean-Philippe Biron devient Trésorier, Christian Bigaut, Secrétaire Général et Damien Meslot, Député du Territoire de Belfort en charge des relations avec les parlementaires. Ce dernier assurera également la présidence de la commission Défense au sein du Club.

Le nouveau Bureau du Club Nouveau Siècle : Christian Bigaut (à gauche), Bernard Reygrobellet, Président, Jean-Philippe Biron, Trésorier et Damien Meslot, Député du Territoire de Belfort (à droite)

Le nouveau Bureau du Club Nouveau Siècle : Christian Bigaut (à gauche), Bernard Reygrobellet, Président, Jean-Philippe Biron, Trésorier et Damien Meslot, Député du Territoire de Belfort (à droite)

Communiqué du Club Nouveau Siècle :

“Le club Nouveau Siècle a tenu sa 11ème Assemblée Générale le 15 décembre. Elle s’est traduite par l’adoption du rapport moral, du rapport d’activité et du rapport financier de l’Association.

L’assemblée générale extraordinaire adonne à l’unanimité le bureau et les présidences de commissions :

1) Elections du Conseil d’Administration :
Présidents d’honneur : Philippe Dechartre (fondateur du CNS), Yves Guéna, Xavier Bertrand
Président : Bernard Reygrobellet
Vice-présidents : Alain Terrenoire, Odette Goncet, Jacques Godfrain
Conseillers du président : Olivier Stirn, Damien Meslot (action parlementaire)
Secrétaire général : Christian Bigaut
Trésorier : Jean-Philippe Biron
Président du conseil de surveillance : Odette Goncet
Président de la commission de contrôle et des statuts : Valérie Cauvin.

2) Elections des présidents de commissions :
Commission de la défense : président Damien Meslot
Commission de l’Europe : président Alain Terrenoire
Commission internationale : président SE Bernard Dorin
Commission de l’économie : président Jean Claude Pasty
Commission de la santé : président professeur André Vacheron
Commission du travail et de la participation : président Xavier Bertrand

Nicolas Callégari est Conseiller spécial
Anny Spanélis est trésorière honoraire

Pour ceux qui souhaite l’organigramme au complet utiliser la liaison suivante :
http://www.club-nouveau-siecle.org/plugins/pdf/reader.php?lng=fr&pdfdocid=16

Par ailleurs le PV d’AG dès validation sera en ligne sur www.club-nouveau-siècle.org

L’AG a également décidé la production d’une plaquette de présentation du club Nouveau Siècle. Elle sera disponible courant janvier.”

Pour exprimer votre soutien ainsi que votre fidélité à notre mouvement et à nos idées en 2013, téléchargez et renvoyez le formulaire d’adhésion 2013 au Club Nouveau Siècle, accompagné de votre participation financière.