Regard du Club Nouveau Siècle Atlantique sur l’UMP renouvelée

Nous sommes mouvement associé à l’UMP et nous serons amenés à choisir ceux qui sont les plus aptes à promouvoir les valeurs de la participation que nous défendons.

Alors, étudiez bien les propositions qui vous sont faites et choisissez la ligne qui sera apte à défendre le rétablissement de la valeur humaine au sein d’une société renouvelée.

Retrouvez les déclarations de principe des mouvements en cliquant sur les liens ci-dessous :

Télécharger la déclaration de principe de France Moderne et Humaniste (pdf – 494 ko) 
Télécharger la déclaration de principe de La Boîte à idées, la motion anti divisions ! (pdf – 1055 ko) 
Télécharger la déclaration de principe de La Droite populaire (pdf – 620 ko) 
Télécharger la déclaration de principe de La Droite forte – Génération France forte 2017 (pdf – 509 ko) 
Télécharger la déclaration de principe de La Droite sociale avec Laurent WAUQUIEZ (pdf – 732 ko) 
Télécharger la déclaration de principe de Le Gaullisme, une voie d’avenir pour la France (pdf – 484 ko) 


La charte des valeurs de l’UMP actualisée

Le Bureau politique de l’UMP a considéré que, dix ans après sa création, l’UMP devait renouveler son attachement à la Charte des valeurs. C’est donc ce texte, mis à jour au cours de l’été par un groupe de travail issu du Bureau politique, qui est soumis au vote :

Télécharger la charte des valeurs (pdf – 380 ko)

Réaction du Club Nouveau Siècle Atlantique aux résultats du 1er tour des élections présidentielles

Communiqué de presse

Les Résultats du premier tour des élections présidentielles traduisent un intérêt croissant des électeurs pour leur avenir.

Ils traduisent aussi une aspiration, à plus de solidarité, à plus d’emplois et à un bien-être garanti.

Ces aspirations, Le Club Nouveau Siècle Atlantique les proposera avec force, entre les deux tours, afin qu’ils soient inclus dans la politique du candidat de l’Union pour un Mouvement Populaire, l’UMP à laquelle nous sommes associés. (cf. ci-dessous, les 2 derniers communiqués diffusés par les instances nationales du Club Nouveau Siècle).

Plus de cohésion, plus de participation des salariés à la gestion des entreprises, c’est l’objectif que nous nous efforcerons de rendre plus effectif, afin de redonner à notre société, des moyens de sortir d’une crise qui, plus qu’une crise économique et financière, est une crise des responsabilités où l’homme a son rôle et sa place.

Fait à Pornichet, le mercredi 25 avril 2012.


Jérémie RABILLER, Délégué départemental du Club Nouveau Siècle Atlantique

Retrouvez les deux derniers communiqués des instances nationales du Club Nouveau Siècle (cliquez sur les liens suivants) : le Communiqué de presse 2912 03 19D
et le Club Nouveau Siècle Communiqué de presse du 23 avril 2012 que vous pourrez également lire ci-dessous

Les Gaullistes Sociaux du Club Nouveau Siècle veulent relancer l’idée de participation

Le Club Nouveau Siècle de Loire-Atlantique animé par Jérémie Rabiller recevait Bernard Reygrobelet le Président également Secrétaire national en charge des questions relatives à la transformation sociale à l’UMP.

de gauche à droite, Myriam- Muriel Dorghal- Bouladjeraf , Sylviane Reygrobellet, Bernard Reygrobellet, Jérémie Rabiller, Danielle Leroy. Photo Droits Eric Lescaudron

Le Club Nouveau Siècle souhaite voir intensifier la notion de participation des salariés dans l’entreprise. Un déjeuner-débat à Pornichet a permis de connaître l’expérience d’un chef d’entreprise Alain Durand PDG de Mateloc et président de l’Union Régionale des SCOP des pays de Loire.

Pour rappel le Club Nouveau Siècle vise à organiser une réflexion politique économique, sociale, culturelle et environnementale à partir des valeurs du gaullisme. Il veut réactiver la notion de participation au sens ou l’entendait le Général De Gaulle comme un outil de réconciliation entre le capital et le travail et le vecteur de transformation sociale.
« Ce qui compte pour nous c’est que l’homme soit maître de son destin, on est très proche des idées socialistes ce qui nous différencie c’est que l’on est contre la politique du guichet. » précise Bernard Reygrobelet.

Une étude du cabinet Technologia révèle que les pays qui ont refusé de considérer le lien social ont régressé économiquement. Pour le président du Club nouveau siècle «  il faut refabriquer du tissu industriel, à l’époque des trente glorieuses, on fabriquait français on consommait français ».

Pour l’ancien ministre et économiste Jacques Godfrain « l’enjeu fondamental de la participation est de charger en profondeur l’esprit de l’économie, de redonner cet esprit d’entreprendre aux salariés et cet état de sérénité au sein de l’entreprise. La construction du viaduc de Millau a été confiée à une entreprise dont l’actionnariat salarié est très présent. Résultat aucun accident du travail à déplorer ! L’actionnariat salarié n’est pas uniquement un levier économique, il vise une notion d’harmonie dans l’entreprise. »

L’exemple de Mateloc

Mateloc est une SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production) entreprise régionale de l’Ouest de 125 salariés, implantée sur huit sites, MATELOC est une société prestataire de services pour les entreprises du bâtiment, des travaux publics et de l’industrie.
L’activité de l’entreprise est la location, la maintenance et le négoce de :
– coffrages et passerelles
– grues et plates-formes de travail
– matériels de chantiers
– matériels de manutention
Son président Alain Durand est aussi président de l’Union régionale des SCOP des Pays de Loire. Née de la fusion de deux entreprises en difficulté, la société existe sous sa forme d’organisation coopérative depuis 30 ans. Et cela pourrait durer encore longtemps. Car sous ce statut, « les fonds propres de l’entreprise sont inaliénables » indique Alain Durand.  Pour ce dernier « quand Airbus avait un statut coopératif, l’entreprise faisait des bénéfices ». Chez nous 2,2 millions d’euros du capital sont détenus par les salariés et le « smic » est à 1 800 euros avec une échelle de salaire de 1 à 4».

Dans les SCOP, l’affectation du résultat se fait de manière démocratique en associant au maximum  les salariés aux prises de décision.

Enfin pour  le Club nouveau siècle « la participation est un véritable projet de société et un projet de civilisation et une voie de redressement pour la France en crise. »

Auteur : JBR | 14/04/2012
Source : Site Pornichet-Infos.fr diffusé par www.media-web.fr

Autre article paru par Presse Océan du Jeudi 29 mars 2012 :
“Le Club Nouveau Siècle débat sur la participation”

Bernard Reygrobellet nommé Secrétaire National de l’UMP

Sur proposition de Jean-François Copé, Secrétaire Général, le conseil national de l’UMP réuni le samedi 28 janvier 2012 à Paris a nommé Bernard Reygrobellet, Secrétaire National en charge des Questions relatives à la transformation sociale et membre du bureau politique de l’UMP.

La Délégation Atlantique du Club Nouveau Siècle félicite notre président national, Bernard Reygrobellet pour cette nouvelle nomination.

Pornichet, Descente aux enfers

Par Jérémie RABILLER, Délégué Départemental
Club Nouveau Siècle Atlantique

Devant le silence de l’UMP dispersée, Belliot fait dire à son entourage qu’il briguerait la députation en 2012 si on ne lui facilitait pas l’entrée à Cap Atlantique et si on ne lui garantissait pas sa réélection sous la bannière de la majorité présidentielle lors des élections municipales 2014.

Belliot est conscient que son attitude commence à indisposer les pornichétins et qu’il ne lui suffira plus des louanges de quelques dévotes énamourées pour retrouver un statut de chef de file.

Il ne faut pas se cacher que Pornichet descend aux enfers. C’est à coups d’emprunts que l’on masque les difficultés de fin d’année. Encore 3 millions € d’endettement au dernier conseil. Nous sommes passés de 3,5 à 9 ans d’endettement, soit 23 millions € de dettes cumulées en moins de 3 ans de gestion Belliot!

Pourtant, on continue à payer 30.000 € de conférences-spectacles à l’hippodrome avec petits fours et champagne organisées par un courtisan. Avec Belliot, tout fout le camp même le sable fibré de l’hippodrome pourtant protégé par des pompes payées 5,7 millions € par les contribuables et qui se révèlent inefficaces à la moindre pluie.

Il est temps de combler la fracture qui divise les pornichétins et qu’une consultation partisane risque d’aggraver.