Yves Métaireau : Pornichet ne pourra pas quitter la Carene

Prise de position importante d’Yves Métaireau, Maire de La Baule, Président de Cap Atlantique relayée par le site d’informations en ligne www.pornichet-infos.fr le 4 août dernier, concernant le projet de retrait de Pornichet de la Carene initié par le Maire de Pornichet.
Le Club Nouveau Siècle Atlantique rappelle qu’il s’était opposé à ce projet de retrait (cliquer sur ce tag pour revoir nos anciens billets sur ce thème).
Nous reviendrons sur ce point à la rentrée.

 

Il y a enfin des gens qui réfléchissement !

 

Réaction au débat du Conseil Communautaire de Cap Atlantique qui a eu lieu le jeudi 23 février dernier à La Baule concernant le projet d’entrée de Pornichet dans Cap Atlantique.

 

Admettons que la consultation de Monsieur Belliot soit une forme pour éviter l’échec d’un véritable référendum, puisse être considérée comme un acte de courage.

Il n’en reste pas moins que le manque d’études d’impact d’un tel projet, est une façon de mystifier l’ensemble des habitants de la Carene et de Cap Atlantique que Belliot a voulu prendre dans ses filets.

Nos bons parlementaires et élus ont été dupés par cette idée du « lieu naturel » que constitueraient les communes de la baie.

Mais le magicien Belliot a l’habitude de présenter ses tours de magie dont le résultat coutera cher à ceux qui ne voient pas qu’il y a un truc. Et si on y réfléchit, le truc, c’est l’ambition démesurée du Maire de Pornichet qui se veut être « le Maître de la Baie » qu’il a d’ailleurs contribué au cours de sa carrière politique, à considérer comme une stèle d’où il pourra se faire admirer.

Merci à Mme Danielle RIVAL, Maire Conseillère Régionale de Batz sur Mer de se faire la porte-parole des gens lucides !

Jérémie Rabiller, Délégué Départemental
Les Gaullistes Sociaux du Club Nouveau Siècle Atlantique

Consultation du 5 février 2012 à Pornichet : Le Club Nouveau Siècle Atlantique appelle à voter NON

Les Gaullistes Sociaux du Club Nouveau Siècle Atlantique donne leur avis sur la consultation organisée à Pornichet, le dimanche 5 février 2012

La consultation du 5 février 2012 n’est ni utile, ni opportune.

Elle n’est ni honnête, ni sincère.

Belliot n’a fait aucun chiffrage du projet de retrait. Nous ne pouvons nous appuyer que sur les chiffres soumis par la CARENE qui se rapprochent de notre propre estimation.

Où parle-t-on de l’assainissement des eaux usées et de l’approvisionnement en eau potable ?

Où parle-t-on de l’aménagement du chemin côtier ?

Où parle-t-on des dotations de la CARENE aux tribunes de l’hippodrome ?

Où parle-t-on de la rénovation de l’Espace Camille Flammarion ?

Où parle-t-on de Quai des Arts et de l’aménagement de la déchetterie ?

Silence de Belliot sur ces points.

Silence aussi sur les coopérations de la CARENE et de CAP ATLANTIQUE.

Silence sur le traitement des eaux de Pornichet à Livery (CAP ATLANTIQUE)
et de l’entrée en fonctionnement de la future station des Ecossièrnes (CARENE).

Silence sur le Pôle Touristique, le Parc Naturel Régional de Brière et le Refuge SPA.

Silence de Belliot sur les Transports de la STRAN.

Silence de Belliot sur les piscines de nos enfants.

Silence de Belliot sur ses aides et coopérations avec la CARENE.

POURQUOI ?

 

Parce que Belliot a décidé unilatéralement de couper Pornichet de la solidarité communautaire et de détruire les équilibres existants entre CARENE et CAP ATLANTIQUE.

Parce que Belliot sait que les intercommunalités supporteront le prix de cette arnaque.

Parce que Belliot a décidé unilatéralement que les pornichétins paieront au prix fort son entêtement idéologique.

Nous allons retourner 10 ans en arrière.

C’est pourquoi vous direz NON

à cette consultation-bidon.

 

Jérémie Rabiller, Délégué Départemental
des Gaullistes Sociaux du Club Nouveau Siècle,
membre du Collectif du NON

Retrouvez nos interventions, tracts, communiqués ainsi que les articles de presse en ligne :
Carene/Cap Atlantique : aux urnes Pornichétins par l’Echo de la Presqu’ile Guérandaise le 3 février 2012
Tract Consultation Pornichet du mercredi 1er fev 2012
L’école des fans du « non »
  par www.pornichet-infos.fr du 1er février 2011
Intervention Réunion Citoyenne dInformation du collectif du non 31 janv 2012
Pornichet
débiteur de 27 millions d’€ à la Carene ouestfrance.fr  du 31 janvier 2012
TRACT CNS du Vendredi 27 janv 2011
Le collectif du non dit non au “référendum bidon “ par www.pornichet-infos.fr du 25 janvier 2012
Intervention du Club Nouveau Siècle Atlantique à la Conference de presse Collectif du Non 24 janv 2012
Pornichet à Cap Atlantique? Tensions entre les Maires par Presse Océan 22 janvier 2012

Guérande libérée vous parle

En réaction à l’interview donnée ce mercredi 21 décembre 2011 par Christophe Priou, Député-Maire de Guérande à une radio bauloise concernant le projet de retrait de Pornichet de la Communauté d’Agglomération de Saint-Nazaire (CARENE) en vue de rejoindre la Communauté d’Agglomération CAP ATLANTIQUE

par Jérémie Rabiller, Délégué Départemental Club Nouveau Siècle Atlantique

Priou a le toupet d’invoquer De Gaulle pour masquer une basse opération politicienne : être le seul à briguer le mandat de député de la 7ème circonscription de la Loire-Atlantique sans être gêné par Belliot.
En 2010, Priou se targuait de réunir CARENE et Cap Atlantique. Quant à l’unité de territoire, Pornichet doit plus à Saint-Nazaire dans sa création qu’à La Baule. Le dénigrement systématique n’est pas un argument.
Consultation peut-être ; campagne électorale personnelle, non.

Monsieur Priou nous a habitué à sa démarche serpentine. Mais là, il a atteint le sommet de son art.
Quel beau changement de cap, Monsieur Priou !

Vous pouvez retrouver cette réaction sur le site www.pornichet-infos.fr dans l’article “Front commun pour le Oui ?” du 21 décembre 2011

Pornichet, Descente aux enfers

Par Jérémie RABILLER, Délégué Départemental
Club Nouveau Siècle Atlantique

Devant le silence de l’UMP dispersée, Belliot fait dire à son entourage qu’il briguerait la députation en 2012 si on ne lui facilitait pas l’entrée à Cap Atlantique et si on ne lui garantissait pas sa réélection sous la bannière de la majorité présidentielle lors des élections municipales 2014.

Belliot est conscient que son attitude commence à indisposer les pornichétins et qu’il ne lui suffira plus des louanges de quelques dévotes énamourées pour retrouver un statut de chef de file.

Il ne faut pas se cacher que Pornichet descend aux enfers. C’est à coups d’emprunts que l’on masque les difficultés de fin d’année. Encore 3 millions € d’endettement au dernier conseil. Nous sommes passés de 3,5 à 9 ans d’endettement, soit 23 millions € de dettes cumulées en moins de 3 ans de gestion Belliot!

Pourtant, on continue à payer 30.000 € de conférences-spectacles à l’hippodrome avec petits fours et champagne organisées par un courtisan. Avec Belliot, tout fout le camp même le sable fibré de l’hippodrome pourtant protégé par des pompes payées 5,7 millions € par les contribuables et qui se révèlent inefficaces à la moindre pluie.

Il est temps de combler la fracture qui divise les pornichétins et qu’une consultation partisane risque d’aggraver.

Des ronds dans l’eau

Une campagne agite le petit monde des courtisans du Maire de Pornichet : sortir Pornichet de la CARENE. Telle Jeanne d’Arc, Belliot a perçu des voix qui le poussent à demander asile à CAP ATLANTIQUE. Il y aurait donc un référendum le 29 janvier 2012 mais peut-être en février, par méconnaissance des délais légaux, quel amateurisme ! Le Maire plaide pour l’unification de la baie, concept qu’il vient de découvrir. Il jure qu’il ne songe pas à faire une opération financière et vient de se découvrir une nouvelle passion, la solidarité intercommunale dont il ignore le sens. Belliot vient d’inventer sa propre réforme des collectivités territoriales. Le Préfet pourrait s’interroger sur cette initiative saugrenue alors qu’il encourage la création d’un vaste bassin de vie et d’emploi allant de Fégréac à Pornic et de Savenay au Croisic. Le Maire de Pornichet masque-t-il ainsi les carences de sa gestion et prépare-t-il une opération politicienne à son seul profit, comme d’habitude?
Jérémie RABILLER, Délégué Départemental Club Nouveau Siècle