Le Président National du Club Nouveau Siècle en visite en Loire-Atlantique

Visite surprise de Monsieur Bernard REYGROBELLET (au centre), Président du Club Nouveau Siècle, membre du conseil national et du bureau politique de l’UMP, Club associé à ce mouvement.

Bernard Reygrobellet (au centre) rencontre la délégation Atlantique du Club Nouveau Siècle à Pornichet

Après avoir consulté les membres de la délégation du Club Nouveau Siècle Atlantique et rencontré les parlementaires de la région (M. Christophe PRIOU, Député-maire de Guérande et M. Gatien MEUNIER, Conseiller Général du canton La Baule-Escoublac Pornichet), M. Bernard REYGROBELLET a convoqué le vendredi 17 mai 2013, les journalistes à une conférence de presse dans les locaux de l’hôtel Ibis à Pornichet

Le message du Président REYGROBELLET :
M. Bernard REYGROBELLET s’est interrogé sur la non consistance des programmes des différents candidats locaux et se trouve dans l’impossibilité dans ce cas, de définir une règle de conduite pour les prochaines échéances électorales.

Dans tous les cas, il a appelé à se ranger derrière les propositions du comité départemental de l’UMP et pour peu que celle-ci prenne une décision claire et appelle dans ce cas, à se ranger derrière la liste arrivée en tête sur le plan local.

Pour Nantes le Président Reygrobellet n’a pas caché son souhait de voir investie comme tête de liste Marie-Anne Montchamp.

Concernant Pornichet, le résultat de ses divers échanges, ne permet pas actuellement d’édicter une règle de conduite claire et précise.
Trop d’incertitude règne encore sur les programmes des différents candidats potentiels, en ce qui concerne les sujets les plus débattus dont le retrait de Pornichet de la Carene et la collaboration avec les communes et intercommunalités voisines.
Tout ceci fait qu’un énorme embarras subsiste car cette commune présente un déficit d’image inquiétant.

Le Club Nouveau Siècle est un club associé à l’UMP et non un mouvement politique.
Ce club a reçu le renfort de plusieurs députés : une dizaine en 2013.
L’ancien ministre Xavier Bertrand nous fait bénéficier utilement et efficacement de son expérience qu’il avait acquis en tant que ministre des affaires sociales et de l’emploi.

Bernard REYGROBELLET: « nous avons pris notre régime de croisière et nous attendons fermement les programmes de chaque candidat sans exclusive »

Le noyau de notre réflexion reste « la participation gaullienne » étendue à l’organisation du travail et à la détermination de l’utilité de l’homme dans l’entreprise.

A travers nos adhérents, nous orienterons notre participation à toutes les échéances électorales qui nous attendent sans nous sentir dépendants d’une doctrine.

Lien vers les articles de presse :
Media Web
Pornichet : Bernard Reygrobellet, président national du Club nouveau siècle visite la Loire-Atlantique

Yves Métaireau : Pornichet ne pourra pas quitter la Carene

Prise de position importante d’Yves Métaireau, Maire de La Baule, Président de Cap Atlantique relayée par le site d’informations en ligne www.pornichet-infos.fr le 4 août dernier, concernant le projet de retrait de Pornichet de la Carene initié par le Maire de Pornichet.
Le Club Nouveau Siècle Atlantique rappelle qu’il s’était opposé à ce projet de retrait (cliquer sur ce tag pour revoir nos anciens billets sur ce thème).
Nous reviendrons sur ce point à la rentrée.

 

Les Gaullistes Sociaux du Club Nouveau Siècle veulent relancer l’idée de participation

Le Club Nouveau Siècle de Loire-Atlantique animé par Jérémie Rabiller recevait Bernard Reygrobelet le Président également Secrétaire national en charge des questions relatives à la transformation sociale à l’UMP.

de gauche à droite, Myriam- Muriel Dorghal- Bouladjeraf , Sylviane Reygrobellet, Bernard Reygrobellet, Jérémie Rabiller, Danielle Leroy. Photo Droits Eric Lescaudron

Le Club Nouveau Siècle souhaite voir intensifier la notion de participation des salariés dans l’entreprise. Un déjeuner-débat à Pornichet a permis de connaître l’expérience d’un chef d’entreprise Alain Durand PDG de Mateloc et président de l’Union Régionale des SCOP des pays de Loire.

Pour rappel le Club Nouveau Siècle vise à organiser une réflexion politique économique, sociale, culturelle et environnementale à partir des valeurs du gaullisme. Il veut réactiver la notion de participation au sens ou l’entendait le Général De Gaulle comme un outil de réconciliation entre le capital et le travail et le vecteur de transformation sociale.
« Ce qui compte pour nous c’est que l’homme soit maître de son destin, on est très proche des idées socialistes ce qui nous différencie c’est que l’on est contre la politique du guichet. » précise Bernard Reygrobelet.

Une étude du cabinet Technologia révèle que les pays qui ont refusé de considérer le lien social ont régressé économiquement. Pour le président du Club nouveau siècle «  il faut refabriquer du tissu industriel, à l’époque des trente glorieuses, on fabriquait français on consommait français ».

Pour l’ancien ministre et économiste Jacques Godfrain « l’enjeu fondamental de la participation est de charger en profondeur l’esprit de l’économie, de redonner cet esprit d’entreprendre aux salariés et cet état de sérénité au sein de l’entreprise. La construction du viaduc de Millau a été confiée à une entreprise dont l’actionnariat salarié est très présent. Résultat aucun accident du travail à déplorer ! L’actionnariat salarié n’est pas uniquement un levier économique, il vise une notion d’harmonie dans l’entreprise. »

L’exemple de Mateloc

Mateloc est une SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production) entreprise régionale de l’Ouest de 125 salariés, implantée sur huit sites, MATELOC est une société prestataire de services pour les entreprises du bâtiment, des travaux publics et de l’industrie.
L’activité de l’entreprise est la location, la maintenance et le négoce de :
– coffrages et passerelles
– grues et plates-formes de travail
– matériels de chantiers
– matériels de manutention
Son président Alain Durand est aussi président de l’Union régionale des SCOP des Pays de Loire. Née de la fusion de deux entreprises en difficulté, la société existe sous sa forme d’organisation coopérative depuis 30 ans. Et cela pourrait durer encore longtemps. Car sous ce statut, « les fonds propres de l’entreprise sont inaliénables » indique Alain Durand.  Pour ce dernier « quand Airbus avait un statut coopératif, l’entreprise faisait des bénéfices ». Chez nous 2,2 millions d’euros du capital sont détenus par les salariés et le « smic » est à 1 800 euros avec une échelle de salaire de 1 à 4».

Dans les SCOP, l’affectation du résultat se fait de manière démocratique en associant au maximum  les salariés aux prises de décision.

Enfin pour  le Club nouveau siècle « la participation est un véritable projet de société et un projet de civilisation et une voie de redressement pour la France en crise. »

Auteur : JBR | 14/04/2012
Source : Site Pornichet-Infos.fr diffusé par www.media-web.fr

Autre article paru par Presse Océan du Jeudi 29 mars 2012 :
“Le Club Nouveau Siècle débat sur la participation”

Il y a enfin des gens qui réfléchissement !

 

Réaction au débat du Conseil Communautaire de Cap Atlantique qui a eu lieu le jeudi 23 février dernier à La Baule concernant le projet d’entrée de Pornichet dans Cap Atlantique.

 

Admettons que la consultation de Monsieur Belliot soit une forme pour éviter l’échec d’un véritable référendum, puisse être considérée comme un acte de courage.

Il n’en reste pas moins que le manque d’études d’impact d’un tel projet, est une façon de mystifier l’ensemble des habitants de la Carene et de Cap Atlantique que Belliot a voulu prendre dans ses filets.

Nos bons parlementaires et élus ont été dupés par cette idée du « lieu naturel » que constitueraient les communes de la baie.

Mais le magicien Belliot a l’habitude de présenter ses tours de magie dont le résultat coutera cher à ceux qui ne voient pas qu’il y a un truc. Et si on y réfléchit, le truc, c’est l’ambition démesurée du Maire de Pornichet qui se veut être « le Maître de la Baie » qu’il a d’ailleurs contribué au cours de sa carrière politique, à considérer comme une stèle d’où il pourra se faire admirer.

Merci à Mme Danielle RIVAL, Maire Conseillère Régionale de Batz sur Mer de se faire la porte-parole des gens lucides !

Jérémie Rabiller, Délégué Départemental
Les Gaullistes Sociaux du Club Nouveau Siècle Atlantique

Guérande libérée vous parle

En réaction à l’interview donnée ce mercredi 21 décembre 2011 par Christophe Priou, Député-Maire de Guérande à une radio bauloise concernant le projet de retrait de Pornichet de la Communauté d’Agglomération de Saint-Nazaire (CARENE) en vue de rejoindre la Communauté d’Agglomération CAP ATLANTIQUE

par Jérémie Rabiller, Délégué Départemental Club Nouveau Siècle Atlantique

Priou a le toupet d’invoquer De Gaulle pour masquer une basse opération politicienne : être le seul à briguer le mandat de député de la 7ème circonscription de la Loire-Atlantique sans être gêné par Belliot.
En 2010, Priou se targuait de réunir CARENE et Cap Atlantique. Quant à l’unité de territoire, Pornichet doit plus à Saint-Nazaire dans sa création qu’à La Baule. Le dénigrement systématique n’est pas un argument.
Consultation peut-être ; campagne électorale personnelle, non.

Monsieur Priou nous a habitué à sa démarche serpentine. Mais là, il a atteint le sommet de son art.
Quel beau changement de cap, Monsieur Priou !

Vous pouvez retrouver cette réaction sur le site www.pornichet-infos.fr dans l’article “Front commun pour le Oui ?” du 21 décembre 2011

Pornichet, Descente aux enfers

Par Jérémie RABILLER, Délégué Départemental
Club Nouveau Siècle Atlantique

Devant le silence de l’UMP dispersée, Belliot fait dire à son entourage qu’il briguerait la députation en 2012 si on ne lui facilitait pas l’entrée à Cap Atlantique et si on ne lui garantissait pas sa réélection sous la bannière de la majorité présidentielle lors des élections municipales 2014.

Belliot est conscient que son attitude commence à indisposer les pornichétins et qu’il ne lui suffira plus des louanges de quelques dévotes énamourées pour retrouver un statut de chef de file.

Il ne faut pas se cacher que Pornichet descend aux enfers. C’est à coups d’emprunts que l’on masque les difficultés de fin d’année. Encore 3 millions € d’endettement au dernier conseil. Nous sommes passés de 3,5 à 9 ans d’endettement, soit 23 millions € de dettes cumulées en moins de 3 ans de gestion Belliot!

Pourtant, on continue à payer 30.000 € de conférences-spectacles à l’hippodrome avec petits fours et champagne organisées par un courtisan. Avec Belliot, tout fout le camp même le sable fibré de l’hippodrome pourtant protégé par des pompes payées 5,7 millions € par les contribuables et qui se révèlent inefficaces à la moindre pluie.

Il est temps de combler la fracture qui divise les pornichétins et qu’une consultation partisane risque d’aggraver.

Des ronds dans l’eau

Une campagne agite le petit monde des courtisans du Maire de Pornichet : sortir Pornichet de la CARENE. Telle Jeanne d’Arc, Belliot a perçu des voix qui le poussent à demander asile à CAP ATLANTIQUE. Il y aurait donc un référendum le 29 janvier 2012 mais peut-être en février, par méconnaissance des délais légaux, quel amateurisme ! Le Maire plaide pour l’unification de la baie, concept qu’il vient de découvrir. Il jure qu’il ne songe pas à faire une opération financière et vient de se découvrir une nouvelle passion, la solidarité intercommunale dont il ignore le sens. Belliot vient d’inventer sa propre réforme des collectivités territoriales. Le Préfet pourrait s’interroger sur cette initiative saugrenue alors qu’il encourage la création d’un vaste bassin de vie et d’emploi allant de Fégréac à Pornic et de Savenay au Croisic. Le Maire de Pornichet masque-t-il ainsi les carences de sa gestion et prépare-t-il une opération politicienne à son seul profit, comme d’habitude?
Jérémie RABILLER, Délégué Départemental Club Nouveau Siècle